La douche à l’italienne

Vous rêvez d’une douche à l’italienne ?

Vous avez la chance d’avoir une salle de bains qui vous offre une superficie suffisamment intéressante pour y intégrer une douche à l’italienne ? Comme de nombreuses personnes, vous avez craqué pour cette douche de plain-pied et vous rêvez d’en posséder une ? Avant de vous lancer dans son installation, voici tout ce que vous devez savoir.

L’achat de la douche à l’italienne

Le principe de la douche est de s’incorporer entre votre mur et une paroi mais sans avoir de marche contrairement à une douche classique. De plus, elle vous offre également plus de place et de confort et c’est souvent ce qui la rend si attrayante.

Lors de son achat, vous pourrez opter pour un kit à carreler. Celui-ci comprend un receveur très plat et dans lequel une pente a déjà été intégrée afin de permettre l’écoulement de l’eau. De plus, le receveur est alors fabriqué en polystyrène extrudé, ce qui vous permet de le découper aux dimensions voulues. Dans ce kit vous trouverez également le siphon et la grille qui est à poser dessus.

Enfin, ce kit est également la solution la plus adaptée pour limiter les gros travaux si vous n’avez pas prévu l’installation de cette douche dès la conception de la maison ou si vous êtes dans le cadre d’une rénovation. D’ailleurs, il est bon à savoir que si votre salle de bains se situe au-dessus de votre garage ou de la chaufferie, il sera possible de faire passer les canalisations par le plancher. Dans le cas contraire, vous devrez rehausser la dalle, une petite marche sera ainsi créée à l’entrée de la douche.

L’étanchéité

Bien entendu, vous devez vous assurer que votre douche soit parfaitement étanche. Le siphon et la canalisation d’évacuation que vous devez encastrer jouent un rôle primordial à cet effet. Il faut donc être particulièrement attentif au moment de leur encastrement.

Pour parfaire l’étanchéité de la douche, pensez également à poser des bandes d’étanchéité sur le receveur comme sur les pourtours de la douche.

L’évacuation

Elle est réalisée grâce à l’inclinaison de la pente qui doit être respectée et au siphon qui doit être de qualité. Vous devez également avoir une bonde adaptée. Son diamètre doit être de 90 mm et celui de la canalisation d’évacuation doit être de 50 mm.

Voici un de nos partenaires qui peut réaliser ce type de travaux :

Remplacer une chasse d’eau

Comment effectuer le remplacement d’une chasse d’eau ?

Après de multiples tentatives pour arrêter une fuite d’eau dans vos WC, vous devez vous rendre à l’évidence : votre chasse d’eau est trop abîmée ? Vous ne savez pas comment la remplacer ? Je vous explique tout le déroulement de l’opération, vous n’aurez qu’à suivre les étapes !

Tout commence par le démontage de l’ancienne chasse d’eau

Pour cela, commencez par couper l’eau qui alimente la chasse d’eau. Il suffit de fermer le robinet d’arrêt contre la paroi. Ensuite, pour vider le réservoir, tirez la chasse d’eau.

Vous pouvez alors retirer le couvercle des toilettes en prenant soin de le poser sur une serviette pour ne pas abîmer votre sol. Attention, si votre chasse d’eau est équipée d’une tirette, celle-ci doit être dévissée pour vous permettre de retirer le couvercle. Procédez de même si un fil à cloche relie le couvercle au bouton-poussoir.

Maintenant, il faut détacher la conduite d’arrivée du réservoir. Une clé à molette vous sera utile pour cela car vous devez desserrer l’écrou situé entre la paroi et le robinet d’arrêt. Dans le même temps, démontez le flotteur du réservoir qui est dans le prolongement de ce dernier. Il y a un écrou de fixation à dévisser. Retirez ensuite la cloche pour libérer entièrement le réservoir.

La seconde étape est la mise en place du joint et du système de fixation

Bien souvent, le réservoir d’un WC est scellé à la cuvette par une paire de longues vis que vous trouverez de part et d’autre de la cavité du vidage de la chasse d’eau. Il suffit de desserrer les écrous pour libérer les vis.

Vous pouvez maintenant soulever le réservoir et le poser par terre. Vous pouvez alors retirez l’ancien joint et le système de fixation situé sous le réservoir. Pour installer le nouveau joint et son système de fixation, il vous suffit de répéter ces mêmes opérations dans le sens inverse.

Il est temps de replacer le réservoir sur la cuvette et de remettre en place vis et écrous pour lui donner de la stabilité. Les joints de contact qui entourent les vis de fixation à l’intérieur du réservoir doivent être remis correctement en place, sinon votre installation va fuir.

La dernière étape est le montage de la chasse d’eau

Commencez par fixer le flotteur sur son pas de vis en prenant soin de mettre un joint dans le trou du côté de la cuvette. Serrez le système de fixation externe et repositionnez la cloche de la chasse.

Il vous reste à monter la commande de la chasse (bouton ou tirette) en la vissant sur la face interne avec un joint. Connectez le système de fonctionnement de la chasse d’eau. Enfin, replacez le couvercle.

Vous pouvez rouvrir le robinet d’arrivée d’eau et testez le bon fonctionnement de la chasse d’eau.

Remplacer un flexible de douche

Comment remplacer le flexible de douche ?

Au fil des utilisations, le flexible de douche s’abîme. Cela ajouté à des dépôts de calcaire et il n’est pas rare de le voir se fendre. Une dégradation de l’état du flexible de douche entraîne des fuites d’eau. Son remplacement devient donc inévitable. Pour vous aider à remplacer votre flexible de douche, nous vous expliquons ici comment vous devez procéder.

Avant tout, voici quelques conseils pour bien choisir votre flexible de douche.

Le critère sur lequel vous devez vous appuyer en priorité est la qualité du flexible. Il est recommandé qu’il comporte la norme NF. C’est la garantie d’avoir un flexible de qualité et qui répond aux normes de sécurité.

De plus, il existe des flexibles de douche dans différents matériaux. Nous vous recommandons d’en choisir un en laiton à double agrafage, c’est un gage de qualité.

Enfin, puisque vous changez votre flexible de douche, c’est peut-être le moment d’ajouter quelques éléments qui vous permettront de réaliser des économies d’eau comme un embout réducteur de débit, un stop-douche ou encore une douchette à débit réduit.

Voici maintenant comment il faut procéder pour changer un flexible de douche :

  • ll faut dévisser les raccords à l’aide d’une pince multiprise : celui entre le flexible et la robinetterie puis celui entre le flexible et la douchette. Il est possible que les rapports soient difficiles à retirer, utilisez alors du dégrippant. Enfin, si des dépôts de calcaire sont présents, profitez de l’occasion pour les retirer. Le vinaigre blanc est très efficace pour cela.
  • Placez ensuite un joint à chaque extrémité du flexible. Ce sont ces joints qui vont assurer l’étanchéité entre le flexible et la robinetterie et le flexible et la douchette. D’ailleurs, pour garantir une meilleure étanchéité, nous vous recommandons de mettre de la graisse de silicone sur les joints avant de les revisser.
  • Il ne vous reste qu’à revisser les raccords entre le flexible et la robinetterie et entre celui-ci et la douchette. Pour savoir quel côté doit être raccordé à la robinetterie, il est bon à savoir qu’il est généralement plus petit que l’autre côté. De plus, c’est aussi le côté ou l’écrou tourne sans faire tourner le flexible.

Testez votre installation afin de vérifier qu’il n’y a pas de fuite. Si de l’eau s’écoule c’est peut-être que vous n’avez pas revisser les écrous suffisamment forts ou bien que les joints sont mal mis.

Résoudre un problème de basse pression de l’eau

Pas de pression d’eau, que faire ?

 

Si lorsque vous ouvrez vos robinets de l’eau en coule, c’est parce qu’elle est acheminée par un système de tuyaux d’eau potable. La pression de l’eau, exprimée en bars, est la force que l’eau exerce sur la tuyauterie. Avant votre compteur, la pression de l’eau est fixée par la compagnie d’eau dont vous dépendez (elle est souvent de 3 bars), elle peut parfois être plus importante dans certaines villes. Votre souci est que votre pression de l’eau est devenue tout à coup trop faible ? Elle ne coule plus aussi fort qu’avant ? Plusieurs raisons peuvent être à l’origine d’une basse pression de l’eau. Grâce aux étapes suivantes, vous pourrez facilement comprendre d’où vient le problème.

La première chose à faire est de vérifier le compteur d’eau. Vous pourrez ainsi savoir si le problème de pression touche l’eau chaude comme l’eau froide car s’il ne concerne que l’eau chaude, le problème peut venir de votre chauffe-eau. Si vous avez effectué des travaux de rénovation juste avant que ce souci de pression d’eau ne se manifeste ce sont peut-être ces travaux qui empêchent le compteur de fonctionner correctement et vous empêche donc d’avoir un bon débit.

Si le compteur indique que la pression est bonne, vous devez alors vous intéresser au robinet d’alimentation principal. Vérifiez que la poignée est dans la bonne position, qu’il est bien ouvert. Dans le cas contraire, il limite la pression de l’eau.

Le troisième point de vérification est les robinets d’arrosage extérieurs. On oublie parfois de prêter attention aux robinets d’arrosage notamment lors des périodes durant lesquelles ont ne s’en sert pas. Dans ce cas, la pression de l’eau va diminuer. C’est d’ailleurs cela qui vous permet de vous rendre compte que l’eau du robinet coule. Bien souvent, le manque de pression vous évite à la situation de s’aggraver et de se terminer en inondation.

S’il n’y a rien d’anormal à signaler sur tous ces points, il faut alors vérifier votre régulateur de pression. C’est lui qui amène l’eau dans votre maison donc s’il est cassé, cela peut amener une basse pression.

La solution pour un problème de pression d’eau chaude

Si votre manque de pression d’eau chaude est général, c’est-à-dire qu’il concerne tous les robinets de la maison, alors c’est la distribution en eau chaude de la maison au départ du chauffe-eau qui est colmatée par un bouchon. Il faut donc vidanger la cuve du chauffe-eau. Pour cela, commencez par fermer tous les robinets et manœuvrez le groupe de sécurité pour diminuer la pression dans le ballon. Placez ensuite une cuvette sous le point de départ en eau chaude du ballon, vous pouvez alors commencer à démonter les raccords. Faites attention car l’eau qui va en sortir sera très chaude. En débranchant la canalisation du départ d’eau chaude, vous pourrez alors voir le bouchon qui faisait obstruction.

Si vous avez des doutes ou des questions, n’hésitez pas à faire appel à un plombier. Il saura repérer rapidement votre problème de basse pression et le résoudre. Un manque de pression peut être bénin mais aussi cacher quelque chose de plus grave.

Conseils pour déboucher vos canalisations

 Que faire lorsque votre évier est bouché?

Avec les résidus alimentaires et les amas de cheveux qui tombent dans les canalisations, il n’est pas rare de voir des éviers, des douches ou des lavabos se boucher. C’est exactement ce qu’il vous arrive ? C’est la première fois qu’un de vos appareils sanitaires se bouchent ? Vous recherchez des conseils pour le désobstruer ? Voici toutes les techniques à votre portée pour déboucher vos canalisations.

Démontez le siphon

Bon nombre de bouchons commencent par se former au niveau du siphon, il suffit bien souvent de le démonter et de le nettoyer pour retirer les saletés. Démonter un siphon est tout simple, il suffit de le dévisser ! Pensez juste à mettre une bassine sous le siphon avant de le retirer car de l’eau risque de tomber dedans.

Utilisez de l’eau bouillante

Si le bouchon s’est formé plus loin dans vos canalisations et non dans le siphon, essayez l’eau bouillante. L’eau très chaude permet de diluer les graisses et le savon, elle est ainsi parfois efficace pour vous débarrasser d’un bouchon. Faites chauffer une casserole d’eau et déversez-la dans votre évier ou votre baignoire. Pour maximiser vos chances de réussite, vous devez au préalable retirer l’eau stagnante car il est nécessaire que cette eau bouillante soit au contact du bouchon.

La ventouse

Si les solutions précédentes n’ont pas été efficaces,c’est le moment de sortir votre ventouse. C’est la méthode la plus connue et souvent utilisée en cas d’eau stagnante. Les mouvements de va et vient qu’elle fait faire à l’eau permet de débloquer le bouchon. Attention, si votre appareil sanitaire a plusieurs ouvertures, vous devez les boucher au préalable pour ne laisser que celle sur laquelle vous allez utilisez la ventouse.

Si vous ne possédez pas de ventouse, vous pouvez utiliser une bouteille en plastique. La méthode est artisanale mais peut être efficace. Découpez le fond de votre bouteille en gardant le bouchon. Faites des mouvements de va et vient avec la bouteille.
Vous pouvez également faire la même chose avec des feuilles de journal en boule dans un sac plastique. Dans tous les cas, le mouvement de va et vient débloque le bouchon.

Le furet

Si la ventouse n’est pas efficace alors il faut passer à la méthode au-dessus : le furet. Cette longue tige souple a au bout des pointes qui lui permettent de désagréger les bouchons. Si vous rencontrez des coudes ou des chicanes, il vous suffit de faire pivoter la tige, elle est facilement manipulable depuis son manche. Faites avancer la tige jusqu’au bouchon et irez le furet vers vous.

Si vous n’avez pas de furet, vous pouvez en fabriquer de façon artisanale avec un cintre ou un tube plastique rigide. Vous ne pourrez pas aller aussi loin qu’avec un furet mais si le bouchon n’est pas trop loin, ça marchera tout aussi bien.

Le camion hydrocureur

Si toutes ces méthodes se sont révélées totalement inefficaces, il ne vous reste plus qu’à faire appel à un plombier. Il viendra avec son camion hydrocureur. Cet engin envoie dans vos canalisations de l’eau à très haute pression qui emporte le bouchon sur son passage. Cette méthode a l’avantage d’être écologique et en plus elle nettoie vos canalisations en même temps qu’elle les débouche, l’eau entraînant toutes les saletés sur son passage.

Réparer un WC qui fuit

 Que faire face à un WC qui fuit ?

 

L’eau de vos toilettes coule non stop depuis la dernière fois que vous avez tiré la chasse d’eau ? Vous avez remarqué une petite flaque d’eau au pied de vos WC ? S’il est évident que vous avez une fuite au niveau de vos WC, vous ne savez pas comment la réparer ? Je vais tout vous expliquer.

Dans la majeure partie des cas, la fuite provient du robinet du WC. Pour la réparer, commencez pas fermer le robinet puis tirer la chasse d’eau. Il faut ensuite débloquer l’écrou du robinet. Pour cela, vous avez simplement besoin d’un pince multiprise ou d’une clé plate. Une fois l’écrou retiré, vous n’avez plus qu’à ôter le joint pour en mettre un nouveau. Remettez l’écrou en place et voilà votre fuite de WC réparée !

Le second cas de figure le plus fréquent est une fuite de WC qui se manifeste au niveau de la cuvette et du réservoir. L’origine de la fuite est alors souvent due à un desserrage du réservoir ou à un problème de jointement. Pour réparer ce type de fuite, coupez le robinet d’arrivée d’eau puis tirez la chasse d’eau comme dans le cas précédent. Vous devez ensuite enlever le couvercle et démonter tout le mécanisme. Vous aurez alors accès au joint. S’il est abîmé ou usé, vous devez le changer. Ensuite, avec une clé multiprise, resserrez les fixations entre le réservoir et la cuvette. Pour qu’il n’y ait pas de fuite, les écrous placés sous la cuvette et à l’arrière doivent être bien fixés.

Dernier cas de figure : la fuite provient de la balle de caoutchouc. La fuite vient alors du fait qu’il y a une mauvaise liaison entre le siège du réservoir et la balle de caoutchouc. La première vérification à faire est celle de la tige de levage. Pour y avoir accès, il vous suffit de retirer le poussoir et le capot. Vous verrez ainsi si la tige de levage est tordue. Si c’est le cas, redressez-la. Une clé plate peut vous y aider. La fuite cessera dès que vous aurez fait en sorte que la balle en caoutchouc tombe bien dans le siège du réservoir.

Réparer un WC qui fuit demande peu de matériel mais n’est pas toujours aussi évident qu’il n’y paraît. Si vous n’êtes pas certain de pouvoir le réparer correctement, il vaut mieux faire appel à un plombier que de laisser des litres et des litres d’eau gaspillées.

L’entretien des canalisations

Le curage de canalisations : un acte indispensable !

Vous nettoyez bien chacun de vos appareils sanitaires et veillez à ce qu’il y ait le minimum de résidus qui entrent dedans ? Bien souvent, le temps qu’aucun problème ne se fait ressentir sur canalisations, vous vous arrêtez là et pourtant, réaliser un curage de canalisations de temps à autre est totalement indispensable. En effet, malgré toutes les précautions que vous prenez, des résidus parviennent tout même à passer et les graisses de la cuisine tout comme votre lessive s’écoulent pas vos canalisations. Tout cela peut former un bouchon et obstruer vos canalisations. Pour éviter cela, il y a une solution : le curage de canalisation.

De quoi s’agit-il  ?

Un curage de canalisation est en fait un nettoyage complet de l’ensemble des tuyaux de votre plomberie. Cette opération permet de préserver la qualité de votre réseau d’assainissement. Son fonctionnement est ainsi amélioré et vous lui assurer également une meilleure longévité.
Avec un manque d’entretien des canalisations, des problèmes peuvent apparaître comme la dégradation de canalisations, la détériorations des joints et c’est ce qui est à l’origine des mauvaises odeurs et les canalisations peuvent se boucher étant donné qu’elles ne sont pas débarrassées de leurs impuretés. Le curage de canalisation permet de prévenir tous ces problèmes. En effet, vos canalisations sont débarrassées des bactéries et moisissures qui sont responsables des mauvaises odeurs et de tous les résidus qui peuvent s’être installés dans les différents tuyaux ce qui minimise le risque de canalisations bouchées.

Comment se passe un curage de canalisations ?

Il existe deux méthodes de curage de canalisation. La première nécessite de faire appel à un plombier équipe d’un camion hydrocureur. Il va envoyer de l’eau à haute pression dans vos canalisations ce qui va les nettoyer. Et sous l’effet de la pression de l’eau, toutes les impuretés et résidus seront balayés. Les appareils de curage disposent d’un jet avant et d’un jet arrière pour se montrer particulièrement efficaces.
Ce type de curage est également utilisée en cas de canalisations bouchées lorsque toutes les méthodes classiques de débouchage comme la ventouse ou encore le furet ne sont pas suffisamment performants. Dans ce cas, le plombier commence par introduire une caméra dans les canalisations pour localiser le bouchon et pouvoir ensuite agir.

Le second type de curage de canalisation fait appel à des traitements biologiques de curage. Leur fonctionnement repose sur un activateur bactérien. Dans ce cas, un prétraitement apporte de l’azote et du phosphore dans les canalisations pour déclencher le travail biologique puis des bactéries sont ensemencées pour détruire les bactéries qui se sont accrochées aux parois des canalisations.

Il est recommandé de faire un curage de canalisations une fois par an. Faire l’entretien de vos canalisations vous épargne bien des problèmes alors ne le prenez pas à la légère !

La plomberie sans soudure

Comment faire sa plomberie sans soudure ?

Vous avez une douche à installer et pour minimiser les coûts vous aimeriez le faire vous-même ? Par contre, vous n’êtes pas équipé par la soudure et vous n’avez de toute façon pas les compétences pour la faire ? Je vous explique ici comment réaliser simplement sa plomberie sans soudure.

Le matériel dont vous avez besoin :
– Un coupe-tube

– Une pince à emboîture
– Une rainureuse

Alors comment on fait ?

– Commencez par faire le montage de la nourrice. Celle-ci se compose de deux collecteurs : un pour l’eau chaude et le second pour l’eau froide. Enroulez du ruban d’étanchéité sur les filetages des raccords.
– Les tubes PER sont connectés avec des raccords à sertir qui ne nécessitent aucun outillage spécial. Le tube bleu est pour l’eau froide et le rouge pour l’eau chaude. Il faut passer sur le PER l’écrou et la bague puis d’enfoncer dans le tube l’embout qui est déjà raccordé à la nourrice. Puis vissez pour réaliser le sertissage du raccord.

– Fixez la nourrice aux murs à l’aide de chevilles pour cloisons creuses.
– Bouchez chaque collecteur.
– Tracez ensuite sur le mur le passage des tubes en prenant le chemin le plus court pour aller alimenter votre douche.
– Faites vos saignées à l’aide d’une rainureuse. Il faut donc découper le plâtre selon votre tracé sur une largeur de 25 mm.
– Avec une scie cloche, découpez les deux arrivées d’eau de votre douche.
– Vissez les deux boîtiers en plastique qui matérialise ainsi l’arrivée des tubes. Ceux-ci ont des trous prévus pour faire passer le PER.
– Fixez-les sorties en laiton sur les tubes de PER en utilisant la même méthode : écrou puis bagues et insertion. La pince à emboîture permet d’agrandir l’extrémité du tuyau afin de vous aider à faire entrer le bout du raccord.
– Fixez les arrivées d’eau.
– Nichez les tubes PER dans les saignées jusqu’à la nourrice.
– À l’aide d’une pince, coupez les gaines et les tubes pour pouvoir les accorder à la nourrice.
– Raccordez le PER bleu à l’arrivée d’eau froide et le PER rouge à l’arrivée d’eau chaude. En plus de l’écrou et de sa bague, vous devrez poser un embout et un joint.
– Rebouchez les saignées.

Conseil : laissez un peu de jeux au niveau des tubes parce que le PER se dilate ou se rétracte en fonction de la température.

Vous savez maintenant tout pour installer la plomberie de votre douche, votre lavabo, votre WC. Si vous n’êtes pas sûr de vous et pas suffisamment outillé, vous pouvez toujours avoir recours à un plombier qui saura parfaitement le faire et qui vous garantir une installation parfaite et aux normes.

Se débarrasser des mauvaises odeurs des canalisations

Se débarrasser des mauvaises odeurs des canalisations

De mauvaises odeurs qui remontent des canalisations restent un des problèmes classiques auquel on est tous confrontés un jour ou l’autre.

La plupart du temps il suffit de faire couler un peu d’eau pour que tout disparaisse mais parfois cela n’est pas suffisant.

Nettoyer le siphon

C’est en fait le siphon qui va servir de barrière aux remontées des mauvaises odeurs. On en trouve un sous chaque évier, lavabo et même dans la douche et la baignoire.

Le principe est simple c’est une simple petite quantité d’eau qui reste prisonnière dans le coude qui empêche toutes odeurs.

La deuxième fonction du siphon est de récupérer tout ce qui pourrait  tomber dans l’évier, de façon à éviter que la canalisation ne se bouche.

La première des choses à faire lorsque l’on a de mauvaises odeurs qui remontent des canalisations va consister à nettoyer ce siphon qui parfois peut être la cause du problème.

L’opération est simple et à la portée de tous, il suffit dans un premier temps de poser une bassine en dessous de votre siphon, puis de dévisser le siphon dans le sens inverse des aiguilles d’une montre.

Vous n’aurez plus qu’à le vider des éventuels déchets et détritus qu’il peut contenir puis de le laver à l’eau savonneuse et enfin de le remettre en place. Attention de bien prendre soin de remettre en place les joints qui vont avec.

Autres solutions

Si malgré le nettoyage du siphon des odeurs persistent cela veut dire que le problème vient de vos canalisations  et qu’il faudra avoir recours à un professionnel pour faire un curage de celles-ci.

Vous pouvez néanmoins essayer les deux méthodes ci-dessous qui parfois donnent de très bons résultats.

 Faites couler  un grand verre de vinaigre blanc dans la canalisation, puis sans rien ajouter d’autre et surtout pas d’eau laissez agir toute la nuit.

Faites ensuite couler de l’eau claire, si le problème a disparu c’est parfait si ça n’est pas le cas mais que l’odeur est quand même moindre recommencez l’opération tous les soirs pendant une semaine.

Autre remède de grand-mère le marc de café que vous pouvez faire couler dans vos canalisations avec un peu d’eau et qui va avoir un effet abrasif. Mais attention de ne pas abuser de cette méthode sous risque de former un bouchon.

Les économiseurs d eau

Les économiseurs d’eau

L’eau devient une denrée rare sur notre planète, et si en Europe nous ne souffrons pas d’un manque d’eau il n’en est pas de même dans certaines régions du monde.

Cela devrait être suffisant pour que l’on prenne conscience qu’il ne faut pas gâcher l’eau, et si l’on ajoute à cela le fait que le prix du mètre cube chez nous ne cesse d’augmenter, voici deux bonnes raisons de faire attention à notre consommation.

Installer des économiseurs d’eau

Faire des économies en faisant installer par votre plombier des économiseurs d’eau ou des mousseurs, est très loin d’être une idée saugrenue, et allié à quelques petits gestes du quotidien pour mieux consommer, tout cela peut se révéler une réelle source d’économies.

Simples et faciles à mettre en place, ces systèmes ne coûtent pas très chers et vont réellement vous permettre de diminuer votre consommation d’eau, et donc le montant de la facture d’eau mais également d’énergie car vous diminuerez également votre consommation d’eau chaude.

Economiseurs d’eau, régulateurs, mousseurs… les noms diffèrent selon les fabricants et  leur coût varie de 3 à 20 € environ.

Les fabricants annoncent jusqu’à 50 % d’économie d’eau, en gros vous diminuez quasiment votre facture par deux.

Comment fonctionnent les économiseurs d’eau

En fait les économiseurs d’eau vont juste limiter le débit, en faisant un mélange optimal de l’air et de l’eau.

De cette façon moins de débit, moins d’eau consommée et ce sans aucune perte de confort, puisqu’en réalité c’est à peine si vous les remarquerez.

Il s’agit juste de petits embouts qui vont être installés à la place de l’embout d’origine de votre robinet. C’est vite fait, invisible, à la portée de tout bricoleur, ou un plombier peut vous les installer et ce très rapidement.

Si vous le posez vous-même, 60 millions de consommateurs estime que selon le nombre de personnes vivant dans le foyer, ces économiseurs d’eau seront amortis en quelques mois.

Notez toutefois que sur des robinets de lavabo ou d’évier très anciens il est possible que parfois l’installation se révèle totalement impossible.

En résumé installer des économiseurs d’eau reste une bonne affaire doublée d’un geste pour la planète, on aurait tort de s’en priver.